FODMAP : une réponse au syndrome du côlon irritable

Le Syndrome du côlon irritable nommé également côlon spastique ou colopathie fonctionnelle désigne un trouble du fonctionnement du côlon qui touche presque 15% de la population en Europe.

 

Aujourd’hui, les causes de la colopathie fonctionnelle ne sont pas très bien connues.

Avant d’évoquer ce diagnostic, il faut bien entendu dans un premier temps exclure des pathologies organiques comme les maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse), la maladie cœliaque ou l’intolérance au lactose.

Actuellement, deux hypothèses ont été retenues pouvant expliquer ce syndrome du côlon irritable : l’hypothèse psychosomatique et la perturbation de la flore intestinale. Ces deux hypothèses sont présentées ci-dessous ainsi que des éléments de réponse.

Hypothèse psychosomatique

Actuellement, dans le milieu médical, il existe clairement une hypothèse psychosomatique, l’intestin étant considéré comme un organe influencé par les émotions et le stress via une connection cerveau-intestin importante de 100 millions de neurones. Ces influences émotionnelles déclenchent un orage neurologique provoquant une hypersensibilité viscérale expliquant une partie des symptômes.

Dès lors, on comprend mieux que des approches psychosomatiques (relaxation, méditation, hypnose, psychothérapie etc..) sont souvent utilisées afin de calmer cette connexion cerveau-intestin et permettre de réduire les symptômes gênants.

Quant à nous, notre choix c’est porté sur la cohérence cardiaque. C’est l’approche que nous avons choisie de développer au sein de notre cabinet médical et qui apporte un grand soulagement aux patients. Cette approche permet entre autre de réguler efficacement nos émotions et notre système nerveux autonome.

Hypothèse d'une flore intestinale perturbée

l existe une deuxième hypothèse médicale qui est également bien documentée scientifiquement expliquant les symptômes du côlon irritable par une perturbation de notre flore intestinale. Une fermentation intestinale anormale des aliments ingérés provoque un excès de gaz de la part de nos bactéries intestinales expliquant des symptômes divers tels que les ballonnements, les douleurs abdominales, les flatulences et les alternances diarrhée et constipation.

Par des tests respiratoires analysant la fermentation intestinale, on a pu montrer dans le colôn irritable la présence excessive de certains gaz (hydrogène, méthane etc...) et leur rôle sur les symptômes abdominaux. Des études montrent une prolifération bactérienne chez 74 % à 84% des personnes souffrant de côlon irritable contre 20% chez les personnes sans symptôme. De plus, la réduction de ces fermentations est corrélée à la diminution des douleurs abdominales.

Actuellement, il existe une approche diététique particulière pauvre en aliments fermentescibles et qui permet de réduire nettement les fermentations intestinales et d’améliorer de façon importante les symptômes du côlon irritable. De nombreuses études ont montré l’efficacité de cette prise en charge alimentaire par rapport à d’autres approches diététiques. Il s’agit de la diète FODMAP bien connue dans les pays anglo-saxons et surtout en Australie où elle a été mise au point. Cette diète est limitée dans le temps et nécessite un accompagnement par un nutritionniste formé. Le déroulement et l’intérêt de cette diète est décrit ci-dessous.

Réponse proposée

Une bonne prise en charge nécessite obligatoirement la combinaison d’une approche diététique et de la gestion du stress et des émotions. En effet, la fermentation intestinale ne provoque des symptômes que chez les personnes présentant au préalable une hypersensibilité viscérale liée à une perturbation de l’axe cerveau-intestin.

Dans notre pratique, nous avons par conséquent choisi d’associer une approche réduisant les fermentations intestinales (diète FODMAP et l’assainissement de l’intestin par des complexes d’HE) associée avec la Cohérence Cardiaque qui permet de réguler nos émotions et notre système nerveux autonome responsable de la communication cerveau-intestin.

Diète FODMAP

Cette diète, sur une période plus ou moins longue, consiste à éliminer certains aliments qui vont fermenter dans l’intestin pour permettre au système digestif de se reposer. 

Que sont les FODMAPs ?

Les FODMAP désignent une famille de sucres à courtes chaines qui sont contenus dans certains aliments. Ces sucres qui ne sont pas absorbés fournissent une excellente nourriture pour les bactéries qui vivent dans notre intestin. Souvent ces sucres à courtes chaines sont décrits comme bon pour la santé. Ils sont en effet de véritables prébiotiques favorisant le développement d’une flore intestinale saine. Toutefois, chez un certain nombre de personne ayant un dérèglement de leur flore intestinale, ces sucres fermentescibles provoquent un excès de gaz responsables de nombreux symptômes. L’importance des symptômes varie en fonction de la quantité et du type de gaz produit qui lui-même dépend des espèces de bactéries et de leur quantité vivant dans notre intestin.

5 familles
de sucres fermentescibles
Les différentes formes de sucres fermentescibles

Les FODMAP sont divisés en plusieurs groupes de sucres dont les principales sources sont reprises dans le tableau ci-contre.

Pour vous aider à constituer vos menus, vous pouvez vous référer à des listes d’aliments riches et pauvres en FODMAP qui vous sont données lors d’une prise en charge.

FODMAPs

Fructo-Oligosaccharides (FOS)

Galacto-Oligosaccharides (GOS)

Lactose

Fructose

Polyols 

Céréales contenant du gluten, oignon, ail, poireau, artichaut…

Légumineuses (pois chiches, lentilles...)

Lait, yaourts, fromage à pâte molle...

Miel, pomme, poire, mangue...

Prunes, pommes, poires, bonbons et chewing-gum sans sucre, champignons, chou-fleurs...

Principales sources
Comment se déroule la diète FODMAP ?

La diète sans FODMAP se déroule en 3 phases.

Réduire les FODMAPs pendant quelques semaines,

Réintroduire pour découvrir la famille qui pose problème (généralement une famille est dominante) et votre seuil de tolérance.

Puis adopter une alimentation équilibrée et qui vous convienne.

Phase 1: Réduire les FODMAPs

Pour pouvoir constater une nette amélioration des symptômes il est nécessaire de suivre une restriction alimentaire sur plusieurs semaines variant de minimum 2 à maximum 6 semaines en fonction de l’importance des symptômes. Passée cette première phase, la deuxième phase consiste à réintroduire progressivement les aliments en fonction d’un protocole  strict.

Pour  vous aider à composer vos menus, vous pouvez vous référer à des listes d’aliments afin de distinguer ceux que vous devez éviter de ceux que vous pouvez consommer. Parmi les aliments qui sont riches en FODMAP il faut retenir l’ail, l’oignon, le miel, la majorité des fruits, le lactose, les céréales contenant du gluten et les légumineuses.

Toutefois, il est important de noter qu’une telle alimentation est déséquilibrée, raison pour laquelle elle ne doit pas être prolongée au-delà de 6 semaines sans avis médical. En outre, avec le manque de fibres, les patients rapportent une modification de leur transit avec des selles assez compactes. Il est nécessaire de contrôler que l’alimentation contienne un apport suffisant de fibres soit 25 à 30g par jour. Certains aliments tolérés tels que le kiwi, les fruits de la passion, les framboises, les oranges et les amandes entre autres sont riches en fibres.

Phase 2: Réintroduction progressive

Cette deuxième phase consiste à réintégrer un aliment pour chaque groupe de sucreconcerné. C’est une phase très importante puisqu’elle permet de constater quels sont les aliments qui provoquent encore des symptômes de ceux qui sont bien tolérés par le patient. Il est donc capital durant cette deuxième phase que le patient tienne un journal de bord des nouveaux aliments introduits et des symptômes ressentis.

Il est également essentiel de comprendre que les notions de quantité et de fréquence sont très importantes durant cette phase de réintroduction.

Si après l’introduction d’un aliment, les symptômes apparaissent de nouveau, il sera alors nécessaire de suspendre sa consommation encore pendant quelques temps avant de le réintroduire à une dose plus faible que la première fois puis d’augmenter progressivement.

Généralement la phase de réintroduction se fait sur 5 semaines selon un protocole bien précis. Aussi est-il important d’être suivi par un professionnel de la santé.

Phase 3: Vers une alimentation équilibrée

Une fois que vous avez clairement déterminé quel groupe de sucres fermentescibles vos intestins peuvent tolérer et en quelle quantité suite à la phase 2, vous allez pouvoir réintroduire tous les aliments de ce groupe.

Il est important pour vous de connaître la quantité qui ne provoque pas de symptômes. Vous devenez également tenir compte de l’effet cumulatif. Par exemple si au cours de la phase 2, vous avez constaté que la consommation d’aliments riches en polyols ne provoque pas de symptôme, vous pouvez choisir de consommer un aliment de cette catégorie au cours du même repas. Cependant, évitez de les manger tous au cours du même repas ! En outre, l’absence de symptôme dépend à la fois de la quantité consommée mais également de la fréquence

Please reload

L'importance du test respiratoire

Le test respiratoire mesure la quantité de gaz émise lors du processus de fermentation de nos aliments par la flore intestinale.

Le test respiratoire permet donc de savoir si la consommation des aliments riches en FODMAP entraine une fermentation ou non au niveau intestinal et pour quelles familles de sucres en particulier.

De manière générale, si vous souffrez du syndrome de côlon irritable, la diète de base pauvre en FODMAP consiste à éliminer sur une période donnée les FOS, les GOS et le Mannitol. Le test respiratoire va permettre de préciser si les autres groupes de sucres doivent être éliminés ou non de votre alimentation à savoir le fructose, le lactose et/ou le sorbitol. La restriction alimentaire pourra donc varier en fonction du résultat de ces tests.

148 Route de Saint Julien

CH-1228 Plan les Ouates (Genève)

Suisse

  • Facebook Social Icon

Tel: +41.22.743.04.87

© 2023 by Alison Knight. Proudly created with Wix.com